Actualités

Paris, Métro, Photo

Paris, Métro, Photo - De 1900 à nos jours

Depuis le début de sa construction, le métro parisien a été abondamment photographié. Prouesse technique, élément structurant du paysage parisien et pièce maitresse de son patrimoine, lieu de passage et de rencontre, peuplé de tous les personnages du théâtre urbain, le métro inspire les plus grands photographes. Ce livre, paru aux éditions Actes Sud, raconte en images la grande épopée du métropolitain.
Une cinquantaine des photographies présentées proviennent des collections de la Ville de Paris, Roger-Viollet et partenaires.








   

 

Plus d'infos

Editions Actes Sud
Préface de Anne-Marie Garat
Textes de Julien Faure-Conorton
406 pages, 524 photos, 27x27 cm, 49 €
Paru le 9 novembre 2016

Mode et femmes 14/18

Mode et femmes 14/18 : exposition du 28 février au 17 juin 2017

Pour son exposition de réouverture après travaux, la bibliothèque Forney explore l’histoire de la mode et des femmes dans la société française durant la Première Guerre Mondiale.
Au début du 20e siècle, le vestiaire féminin change radicalement : la silhouette s'allège, le vêtement devient plus pratique et plus simple. Ces changements sont accélérés par la Grande Guerre. Mais sur le plan vestimentaire comme social, la guerre a-t-elle libéré les femmes ?
L’exposition rassemble de nombreux documents et des modèles des collections du Palais Galliera, ainsi qu’une vingtaine de photographies issues des fonds diffusés par l’agence Roger-Viollet.










   

 

Plus d'infos

Bibliothèque Forney
Hôtel de Sens
1, rue du Figuer, Paris 4e
Du mardi au samedi, de 13h à 19h


Comissaires : Maude Bass-Krueger et Sophie Kurkdjian (Institut d’Histoire du Temps Présent/CNRS), Béatrice Cornet (bibliothèque Forney)


Image : Charles Worth (1825-1895). "Les Modes". Costume tailleur. Périodique. N°176.
Photographie de Felix. 1918. Paris, Bibliothèque Forney.
© Félix / Bibliothèque Forney / Roger-Viollet

Les secrets de Paris illustrés

Les secrets de Paris illustrés

Le livre de Clémentine Portier-Kaltenbach, paru aux Editions La Librairie Vuibert, regorge d’anecdotes insolites sur les lieux et les monuments parisiens souvent célèbres mais dont l'histoire reste méconnue, illustrées d'une centaine de gravures du 19e siècle et de photographies d'époque. De nombreuses images sont issues des collections de la Ville de Paris, Roger-Viollet et partenaires.












   

 

Plus d'infos

Editions La librairie Vuibert
Textes de Clémentine Portier-Kaltenbach
304 pages, 17x22 cm, 24,90€
Paru le 16 septembre 2016


Image : Exposition universelle de 1900. La tour Eiffel.
© Neurdein Frères / Neurdein / Roger-Viollet

Chroniques parisiennes : nos coups de coeur du mois

Chroniques parisiennes : nos coups de coeur du mois

Promenez-vous chaque mois dans nos Chroniques Parisiennes, une sélection de nos photographies coup de cœur.
Elles sont Paris, elles font Paris, nous les aimons toutes, vous pouvez aussi commander un tirage de celles que vous préférez.












   

En voir plus

Image : Jeune femme se maquillant au guidon de sa moto. Vers 1935.
© Roger-Viollet


Octobre
Novembre
Décembre
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Septembre

Paris en Images vous souhaite une Bonne Année 2017 !


Paris en Images vous souhaite une Bonne Année 2017 !

Avec cette photographie d'Edith Gérin (1910-1997).
Ses splendides clichés de la capitale sont conservées notamment par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, la Bibliothèque Marguerite Durand et le Musée Carnavalet.










 

Image : "Le passant de la première heure". Homme marchant sur le Pont des Arts. Paris (VIème arr.), vers 1950. Photographie d'Edith Gérin (1910-1997). Paris, Bibliothèque Marguerite Durand.
© Edith Gérin / Bibliothèque Marguerite Durand / Roger-Viollet



Voir ses photos sur Paris en Images

"C'est l'histoire d'un mec"

Coluche, exposition hommage à l'Hôtel de Ville de Paris du 6 octobre 2016 au 14 janvier 2017

Né en 1944 à Paris, Michel Colucci a commencé à camper son personnage de Coluche en 1971 au Café de la Gare avec Romain Bouteille et s’est fait connaître du grand public le soir des élections présidentielles de mai 1974 : alors que François Mitterrand tardait à s’exprimer, son sketche "C’est l’histoire d’un mec" a décoiffé la France depuis le plateau télévisé de Guy Lux. Il n’a ensuite cessé de choquer, faire rire, et surtout stimuler la réflexion de tous ses publics. Des planches à la scène politique, où il se présente comme candidat aux présidentielles en 1981, Coluche exhorte ses compatriotes et appelle de ses voeux une démocratie réelle. Derrière son apparence de clown, il dénonce le sort injuste de milliers de personnes démunies en France et il sera à l’origine des Restaurants du Coeur.
A l'occasion du 30e anniversaire de sa disparition, l’exposition présentée à l’Hôtel de Ville met à l’honneur la vie de cet homme unique, à travers les objets de son univers personnel, ses costumes, des photos, des vidéos et des témoignages illustrant la grande richesse et l’extrême diversité de ses intérêts.
La Parisienne de Photographie (collections Roger-Viollet) est un des nombreux prêteurs de l’exposition.



 

Plus d'infos

Commissariat :  Véronique Colucci et Fabienne Bilal
Conçue par le Département des Expositions de l'Hôtel de Ville,
DICOM - Mairie de Paris

Hôtel de Ville de Paris, salle Saint-Jean 
5 rue de Lobau, Paris 4e 
Du lundi au samedi de 10h à 18h30 (entrée jusqu'à 17h30) 
Sauf jours fériés.

Image : affiche de l’exposition
© Xavier Lambours / Signatures


Voir les portraits de Coluche sur Paris en Images

Derniers jours pour vos commandes de Noël !

Derniers jours pour vos commandes de Noël !

Si vous souhaitez offrir nos photos pour les fêtes, attention aux délais !
Voici les dates limites de commande pour être livré avant Noël : (*)
. Tirages simples, retrait sur place : commande au plus tard le lundi 19 décembre au soir
Tirages simples, expédition France : commande au plus tard le dimanche 18 décembre au soir
. Tirages montés ou encadrés, retrait sur place : commande au plus tard le lundi 12 décembre au soir
Tirages montés ou encadrés, expédition France : commande au plus tard le dimanche 11 décembre au soir

Vous pouvez retirer vos commandes au laboratoire jusqu’au vendredi 23 décembre avant 19h.
Le laboratoire sera fermé du 24 décembre au 2 janvier, les commandes passées après le 19 décembre ne seront expédiées qu’en janvier.
(*) Attention, nous nous engageons sur les délais d’expédition mais ne pouvons pas garantir les délais d’acheminement : 3 jours en moyenne pour la France.

 

Image : Magasins du Louvre illuminés pendant les fêtes de Noël, place du Palais-Royal à Paris.
© Collection Branger / Roger-Viollet



   J O Y E U S E S   F E T E S   !

Jean Marquis - Un regard lumineux

Exposition au Salon de la Photo du 10 au 14 novembre 2016

Cette année, le Salon de la Photo met à l’honneur un autre grand photographe du monde de l’argentique : Jean Marquis, qui célèbre ses 90 ans. L’exposition Jean Marquis - Un regard lumineux propose 97 photographies.

Né dans le Nord en 1926, Jean Marquis arrive à Paris en 1949. Il occupe divers emplois avant de rencontrer Robert Capa qui l’encourage à devenir reporter-photographe. Membre de l’agence Magnum de 1953 à 1957, il suit son parcours de photographe comme freelance. Il collabore à L’Express, Time-Life, New York Times, Science et Vie… Photographe humaniste, ses images de la vie politique, de la vie quotidienne, ses portraits, sont marqués par un noir et blanc et un cadrage impeccables. La modernité du rapport de Jean Marquis à la lumière se retrouve tout au long de son œuvre.
Le photographe a beaucoup arpenté la capitale, de jour comme de nuit, spectateur attentif de ce qu'il appelle « le théâtre de la rue ». Il porte un regard amusé et sensible sur l’homme et sur son temps.
Depuis 2011, Roger-Viollet - Parisienne de Photographie diffuse en exclusivité depuis ses photographies.

Interview de Jean Marquis pour le magazine Soixante-Quinze


 

Plus d'infos

Salon de la Photo
Parc des Expositions

1 place de la Porte de Versailles, Paris 15e
Du Jeudi 10 au dimanche 13 novembre de 10h à 19h
Le lundi 14 novembre de 10h à 18h

Image : Affiche de l’exposition - Conception graphique Valérie bourgeois / 2e BUREAU
Four solaire. Mont-Louis (Pyrénées-Orientales), 1958.
© Jean Marquis / Roger-Viollet


Sur le site du Salon de la Photo

Paris sur berges

Paris sur berges

"Paris Plages" et "Paris Respire" réservent les berges de la Seine aux piétons, cyclistes et autres utilisateurs non motorisés. Pour réduire la pollution et améliorer la qualité de la vie, la Ville de Paris compte piétonniser durablement les berges de la Seine, au grand dam des automobilistes.
Découvrez notre nouvelle Histoire d'images, Paris sur berges.










   

 

En voir plus

Image : Baignade dans la Seine, près du Pont-Neuf. Paris (Ier arr.), vers 1935.
© Gaston Paris / Roger-Viollet

À l’école

C'est la rentrée

Tous et toutes y passent ! Chaque année au mois de septembre, les enfants petits et grands se préparent à la rentrée scolaire et le jour venu, joyeux ou en pleurs, ils rencontrent ou retrouvent leurs camarades et professeurs.
Nous avons concocté une Histoire d'images avec une sélection de clichés d’écoles et d’élèves issus de nos collections, de la cour de récréation à la cantine et aux salles de classe, de l’école maternelle aux écoles professionnelles.







   

 

En voir plus

Notre Histoire d'images : À l’école

Image : Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Ecoliers, 1953.
© Roger Berson / Roger-Viollet

1936, le Front populaire en photographie

Le Front Populaire, moment clé de notre histoire politique

Le regard de Marcel Cerf à la Médiathèque Marguerite Duras du 7 juin au 25 septembre 2016 :

Plus connu pour son travail d'historien de la Commune de 1871, Marcel Cerf (1911-2010) fut aussi, dans les années 1935-1936, reporter photographe pour le magazine illustré communiste Regards, outil majeur de propagande par l'image. Il suivit de près les grands moments précédant la victoire du Front populaire et partagea les petits événements de la vie quotidienne qui devaient devenir le symbole de cette année 1936, entre jeunesse, engagement politique, insouciance et fraternité.

Bien que cette période de l’histoire soit déjà très bien représentée par la photographie, la découverte d’un nouveau point de vue aide à la compréhension d’une époque complexe et mouvementée. La richesse du travail de Marcel Cerf y contribue par sa fraîcheur et son originalité.
Ce fonds exceptionnel a été donné à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris par Claudine Cerf en 2011 et numérisé et diffusé par la Parisienne de Photographie – Roger-Viollet.

Découvrez notre sélection sur le Front populaire
Notre Histoire d'images : Le Front populaire à Paris

 

1936, le Front populaire en photographie à l'Hôtel de Ville de Paris du 19 mai au 23 juillet 2016 :

L’exposition propose les clichés des plus importants photographes et agences de l'époque, évoquant aussi bien les manifestations et les congés payés que le contexte culturel.

En complément des photographies, affiches, journaux, magazine, extraits sonores et de films ponctuent un parcours chronologique qui se déroule de 1934 à 1939.
Parmi les 400 photographies ou objets exposés, 80 clichés proviennent des collections Roger-Viollet.








 

Plus d'infos


Médiathèque Marguerite Duras
115 rue de Bagnolet Paris 20e
Mardis, jeudis et vendredis de 13h à 19h
Mercredis de 10h à 19h
Samedis de 10h à 18h
Dimanches de 13h à 18h (sauf juillet et août)

Image : Fête de l'Humanité. Une milicienne républicaine espagnole. Garches (Hauts-de-Seine), 1936. Photographie de Marcel Cerf (1911-2010).
Bibliothèque historique de la Ville de Paris.
© Marcel Cerf / BHVP / Roger-Viollet
















Hôtel de Ville de Paris, salle Saint-Jean
5 rue de Lobau Paris 4e
Du lundi au samedi de 10h à 18h30 (entrée jusqu'à 17h30)
Sauf jours fériés.

Commissariat : Françoise Denoyelle.
Conçue par le Département des Expositions de l'Hôtel de Ville,
DICOM - Mairie de Paris

Image : Paris, Place de la Bastille, Manifestation du Front populaire, 14 juillet 1936.
© Robert Capa / International Center of Photography / Magnum Photos

Les 70 ans du bikini

Les 70 ans du bikini

Le 5 juillet 1946, à la piscine Molitor, Louis Réard présentait sa nouvelle création à l’occasion d’un concours de maillots de bain. 70 ans après, la célèbre piscine, devenue complexe hôtelier et sportif, célèbre le bikini à travers une exposition de photographies et de maillots de bains. La majorité des images exposées sont issues du fonds Roger-Viollet.

Cet anniversaire fait également l’objet d’une exposition à la Galerie Joseph.
Du 6 juillet au 30 août 2016.


Retrouvez les photos exposées






   

Plus d'infos

Piscine Molitor
13 rue Nungesser et Coli, Paris 16e

Galerie Joseph-Froissart
7 rue Froissart, Paris 3e



Image : Concours de maillots de bain. Paris, piscine Molitor. Juin 1947.
© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

 

Congés d'été

Congés d'été

Notre partenaire le laboratoire Processus part en vacances tout le mois d’août.
Pour les tirages sous marie-louise et encadrés, les commandes passées à partir du 20 juillet ne pourront être expédiées avant le 12 septembre.
Pour les tirages simples, notre propre laboratoire prendra la relève pour les produire, vous les envoyer ou les mettre à votre disposition chez nous.
Bel été sur Paris en Images !







   

Image : Présentation de l'Aronde Simca P 60 tractant une caravane, à Monte-Carlo. 30 août 1958.
© Roger-Viollet

Dans l'atelier - L’artiste photographié d’Ingres à Jeff Koons

Exposition au Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris du 5 avril au 17 juillet 2016

Depuis les débuts de la photographie, les ateliers d’artistes fascinent les photographes. Qu’elle documente les intérieurs et tire les portraits des artistes en vogue, qu’elle s’intéresse au geste créateur ou qu’elle prenne l’atelier comme métaphore de la naissance des images, la photographie n’a de cesse depuis le 19e siècle de pénétrer et d’explorer ces espaces où s’élabore l’œuvre d’art. Jamais une exposition n’a traité à grande échelle et de façon aussi spectaculaire ce regard photographique sur l’atelier.
Dans l'atelier - L’artiste photographié d’Ingres à Jeff Koons : l’exposition interroge la persistance d’une fascination en 400 photographies qui approchent au plus près le processus de création de l’artiste, depuis Ingres, en passant par Picasso, Matisse, Bourdelle, Zadkine, Brancusi, jusqu’à Joan Mitchell, Miquel Barcelo ou encore Jeff Koons.
Les collections Roger-Viollet sont présentes avec une cinquantaine de tirages originaux allant de la moitié du 19e siècle aux années 1930.

Le parcours de l’exposition suit trois grands thèmes :
L’artiste en majesté, La vie dans l’atelier et Méditations photographiques.
Un dispositif interactif permet la réalisation d’une exposition virtuelle. Le public est invité à jouer les commissaires d’exposition en choisissant des oeuvres non retenues dans la sélection finale et qu’il aurait voulu voir présenter. Les photographies les plus appréciées feront l’objet d’une exposition virtuelle présentées sur le site du Petit Palais.

Commissariat :
Delphine Desveaux, directrice des Collections Roger-Viollet, Parisienne de Photographie,
Susana Gállego Cuesta, conservatrice de la collection photographique du Petit Palais,
Françoise Reynaud, conservatrice en charge des collections photographiques du musée Carnavalet.
 

Plus d'infos

Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston-Churchill, Paris 8e
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h


Image : André Villers, Picasso au travail, 1955.
Photo © André Villers, Adagp, Paris 2016 / Coll. Bibliothèque Nationale de France © Succession Picasso




Retrouvez plus de 120 photographies exposées



Notre Histoire d'images : Ateliers d'artistes










Vidéo de Paris Musées avec les commissaires de l'exposition

François Kollar - Un ouvrier du regard

Exposition au Jeu de Paume du 9 février au 22 mai 2016

La rétrospective François Kollar, un ouvrier du regard met en avant le travail exceptionnel de ce photographe du monde du travail, de la publicité et de la mode entre les années 1930 et 1960. Elle porte un regard contemporain sur son œuvre à la lumière du contexte historique et analyse la nature des commandes qu‘il reçoit tout au long de sa vie.
Elle réunit 130 tirages d’époque ainsi que plusieurs diaporamas.

Roger-Viollet – Parisienne de Photographie diffuse en exclusivité "La France Travaille", un reportage au long cours réalisé de 1931 à 1934 pour les éditions Horizons de France et dont les négatifs et tirages sont conservés à la Bibliothèque Forney.


Notre Histoire d'images : Imprimeries et rotatives par François Kollar
Découvrez notre sélection sur Kollar





 

Plus d'infos

Jeu de Paume
1 place de la Concorde Paris 1er
Le mardi de 11h à 21h
Du mercredi au dimanche de 11h à 19h
Fermé le lundi

Diaporama du Jeu de Paume


Image : Aux sources de l'énergie. Enseignes lumineuses. Paris. 1931. Photographie de François Kollar (1904-1979). Paris, Bibliothèque Forney.
© François Kollar / Bibliothèque Forney / Roger-Viollet




 

Les Halles, flashback

Les Halles, histoire en images

A l'occasion de l'inauguration de la Canopée les 5 avril 2016, une visite en images des Halles et de ses travailleurs.
Le "ventre de Paris", 150 ans plus tôt jusqu'aux années 80.

Notre Histoire d'images : Les Halles







 



Image : Les Halles centrales, pavillons Baltard, vers 1960.
© Oswald Perrelle / Roger-Viollet

Bons Baisers de Paris - 300 ans de tourisme dans la capitale

Exposition à la Galerie des Bibliothèques de la Ville de Paris jusqu'au 31 mars 2016

Paris, première destination touristique mondiale, a su, dès le 19e siècle, prendre le tournant du tourisme naissant.
Riche de son patrimoine architectural et d’une culture française au rayonnement international, très bien desservie par les différents réseaux de transports, la capitale s’est adaptée aux évolutions du tourisme qui, après la seconde guerre mondiale, devient une activité économique majeure.
La ville des révolutions et des barricades est devenue celle de l’hédonisme et du divertissement ; le Paris spectacle attire étrangers et provinciaux. Autour de la ville se déploie un puissant imaginaire, parfois contradictoire : Paris est la ville de la culture et de la consommation, de l’avant-garde et du classicisme, de la bohème et du luxe.

L'exposition Bons Baisers de Paris témoigne de ces évolutions et montre également comment le tourisme a changé la ville. Environ 300 documents provenant de diverses sources, incluant la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, la Bibliothèque Forney, le Musée Carnavalet, et les collections Roger-Viollet sont présentés dans une scénographie alliant reproductions, décors de cafés et vidéos.

 

Plus d'infos

Galerie des Bibliothèques de la Ville de Paris


22 rue Malher Paris 4e

Du mardi au dimanche de 13h à 19h
Nocturne les jeudis jusqu’à 21h

Exposition conçue par le Comité d’histoire de la Ville de Paris.

Commissaire :
Sylvain Pattieu, maître de conférences en histoire, Université Paris 8 Vincennes St-Denis

Image : Touristes admirant la Tour Eiffel en mangeant une glace. Paris, 1964.
© Roger-Viollet

Volez, Voguez, Voyagez - Louis Vuitton

Exhibition at the Grand Palais until February 21, 2016

Louis Vuitton presents l'exposition Volez, Voguez, Voyagez - Louis Vuitton, qui retrace l’histoire de la Maison Louis Vuitton brand de 1854 à aujourd'hui.

Le Grand Palais a été érigé en 1900 pour l’une des plus spectaculaires Expositions Universelles, celle de Paris qui accueillit 48 millions de visiteurs. Georges Vuitton, en charge de la section "Articles de voyage et maroquinerie", y propose un stand à la forme inattendue d’un carrousel qui présente les bagages et sacs de la Maison.
Le parcours thématique en 9 chapitres s’ouvre sur le symbole de la Maison : une malle ancienne incarnant les codes emblématiques et l’esprit de Louis Vuitton. L’exposition présente des objets et documents issus du Patrimoine Louis Vuitton ainsi qu’une sélection de pièces prêtées par le Palais Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris. Une salle dédiée au savoir-faire clôture l’exposition.
Des tirages originaux de Boris Lipnitzki issues des collections Roger-Viollet ont été prêtés par la Parisienne de Photographie, dont la photographie fétiche d’une aviatrice des années 30 qui fait partie de son identité.
 

Plus d'infos

Grand Palais, Salon d'Honneur
Square Jean Perrin, Paris 8e
Lundi, jeudi et dimanche de 10h à 20h
Nocturne le mercredi, vendredi et samedi de 10h à 22h
Fermé le mardi
Vacances scolaires : tous les jours de 9h à 22h

Commissariat général : Olivier Saillard
Direction artistique et scénographie : Robert Carsen

Image : Aéro-club. France, vers 1935-1937.
© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

 

Découvrez notre Histoire d'images

Prostitution et demi-monde

Les moins favorisées sont pierreuses ou trotteuses, les autres, grisettes, gigolettes, lorettes ou biches, rêvent de devenir cocottes, demi-mondaines, courtisanes. Filles légères aux surnoms imagés, elles sont aussi danseuses, modèles ou actrices.
Entre le Second Empire et la Belle Epoque, quittant l’atmosphère confinée des maisons closes, la prostitution envahit les cabarets, théâtres et grands boulevards parisiens. Mondaines et prostituées s’y côtoient, composant un univers féminin qui stimule l’imaginaire des artistes. Les images érotiques circulent grâce aux progrès de la photographie commerciale en 1900.
Les maisons closes ont été interdites en 1946.

Découvrez notre Histoire d’images à l'occasion de l'exposition Splendeurs et misères. Images de la prostitution, 1850-1910 au musée d'Orsay, jusqu'au 17 janvier 2016.




 

Plus d'infos

Musée d’Orsay
1 rue de la Légion d’Honneur
Paris 7e

Mardis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches, de 9h30 à 18h
Jeudis de 9h30 à 21h15

Image : Evocation de la "Maison Tellier" de Guy de Maupassant (1850-1893). Projet d'illustration photographique, années 1930.
© Roger-Viollet

Des photos de Paris encadrées sous votre sapin de Noël

Des photos de Paris encadrées sous votre sapin de Noël

Amoureux de Paris et de la photographie, pour les fêtes, offrez-leur, offrez-vous un tirage.

Profitez de notre promotion sur les tirages encadrés au format 30x40 : 59 € au lieu de 69 € du mercredi 25 novembre au mardi 8 décembre.







Faites votre choix dans notre Galerie des Collections ou laissez-vous inspirer par nos Histoires d’images.




 

Plus d'infos



Tirage sous cadre aluminium noir mat brossé, vitre Plexiglas incassable.





Image : Montmartre. La basilique du Sacré-Coeur illuminée. Paris 18e, vers 1940.
© Gaston Paris / Roger-Viollet

Achetez une photo sur Paris en Images

Nos images sont disponibles à la vente : offre(-vous)-les !

La plupart des images présentées sur notre site sont disponibles à la vente, à tout moment de votre exploration.

Si le petit panier jaune apparaît au survol d’une photo dans un résultat de recherche ou une Histoire d’images, c’est que vous pouvez l’acheter.
Cliquez sur le bouton "Acheter cette photo" et laissez-vous guider.

Tirages simples, sous passe-partout ou encadrés, de 25 à 69 euros hors frais de livraison.




 

Plus d'infos

Comment choisir et commander

Plus sur les formats et finitions


Image : Marché aux puces. Paris, vers 1936.
© Gaston Paris / Roger-Viollet

45 000 portraits de Boris Lipnitzki sont en ligne sur Paris en Images

Un projet de numérisation soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication

Né en Russie en 1887, Boris Lipnitzki s'installe à Paris en 1921. Il monte un studio photographique et se lie au couturier Paul Poiret qui lui présente sa clientèle. Dès 1924, il publie des photographies de mode, des portraits de personnalités et des reportages mondains. Après la guerre, pendant laquelle, fuyant la France occupée, il est accueilli par Marc Chagall à New York, il rouvre le Studio Lipnitzki, qui jusqu'à la fin des années 60, couvrira l'actualité parisienne du théâtre, du ballet et de l'opéra. Boris Lipnitzki décède à Paris en 1971. Ses portraits de personnalités du monde du spectacle, des écrivains, des musiciens, artistes et créateurs parisiens de toutes disciplines représentent un véritable «Who's Who» artistique du Paris des années 1930 aux années 1950. Avec le soutien du Ministère de la Culture, la Parisienne de Photographie a numérisé plus de 40.000 négatifs du fonds Portraits sur la période 2012 – 2014 , qui sont aujourd'hui accessibles sur Paris en Images.

Découvrez-les sur Paris en Images: mot clé LIPPORTRAITS dans la recherche de la galerie des collections.
Retrouvez aussi les photos de mode de Boris Lipnitzki : mot clé LIPMODE.
 

Le projet

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, dans le cadre de l'appel à projets de numérisation 2012 de la Mission Recherche et Technologie.

Image : "La Fiancée du Diable", ballet de Boris Kochno. Roland Petit. Paris, théâtre des Champs-Élysées, mars 1946.
© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

Passy Rétro

Exposition au Passy Plaza du 23 septembre au 14 octobre 2015

Au 12e siècle, dans une zone de vignes et de forêts à l'ouest de Paris se développent les villages d'Auteuil, Passy et Chaillot, réunis en 1860 pour former le 16e arrondissement, dénommé alors arrondissement de Passy.

De la Butte Chaillot à la Muette, des berges de la Seine au chemin de fer de petite ceinture, découvrez 30 photographies du 16e arrondissement à la Belle Epoque dans l’exposition Passy Rétro au centre commercial Passy Plaza.

Découvrez les images de l'exposition !







 

Plus d'infos

Centre commercial Passy Plaza
53 rue de Passy
Paris 16e
Du lundi au samedi de 9h à 21h

Entrée libre


Images :
Affiche : © l'agence libre pour Passy Plaza
Photo : La rue de Passy. © Léon et Lévy / Roger-Viollet

Sagan, de Bonjour Tristesse (1954) à Derrière l’épaule (1998)

Exposition à la Médiathèque Françoise Sagan, du 16 mai au 30 septembre 2015

À l’occasion de l’inauguration de la médiathèque Françoise Sagan dans le 10e arrondissement, la première exposition consacrée à Françoise Sagan, conçue par son fils Denis Westhoff, met en lumière la vie artistique et littéraire aux différentes étapes de son œuvre.

« Le succès de Bonjour Tristesse marque un tournant au milieu des années 1950 pour une jeunesse enfermée dans des principes moraux et des règles désuètes dictés par ses prédécesseurs (…) Ce tournant moral s’accompagne d’un bouleversement médiatique qui va amplifier ce que l’on a appelé le phénomène Sagan : la jeune fille de 18 ans se retrouve soudainement projetée à la une de ces "News magazines", Paris Match, Vue, Elle, Jours de France et quelques autres de ces nouvelles revues, inspirées des news américains nés avant-guerre, Life, Time, Esquire et qui doivent leur succès à l’objectivité que leur a apporté la photographie (…) et l’arrivée des premiers appareils à visée reflex » (Denis Westhoff).

L’exposition présente une sélection chronologique puisée dans ses archives personnelles, et dans les fonds photographiques de la Ville de Paris, dont  une trentaine d’images des collections Roger-Viollet et partenaires, signées d’Alain Adler, Bernard Lipnitzki, Jack Nisberg ou Jacques Rouchon. Y figure également un ensemble en partie inédit provenant des archives photo du quotidien France Soir, acquis par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris lors de la disparition définitive du journal en 2012.
 

Plus d'infos

Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg
Paris 10e
Mardi, jeudi, vendredi de 13h à 19h
Mercredi de 10h à 19h
Samedi de 10h à 18h, dimanche de 13h à 18h



Commissariat : Denis Westhoff
Conseil scientifique : Delphine Desveaux, directrice des collections Roger-Viollet, Parisienne de Photographie
Scenographie : Marie-Noëlle Perriau



L'exposition sera présentée à l'automne 2015 en Suisse, au “Boléro de Versoix” (Genève), et en 2017 à Deauville à la galerie d'exposition “Le Point de Vue”.




Image: Françoise Sagan, Saint-Tropez, 1956.
© Bernard Lipnitzki / Roger-Viollet

Parcours photographique

Clins d'oeil d'autrefois au Parc Montsouris

Construit entre 1867 et 1878 sur les collines de Montsouris au sud de Paris, ce jardin à l'anglaise voulu par le Baron Haussmann et conçu par l'ingénieur Jean-Charles Alphand se déploie sur 15 hectares dans le 14ème arrondissement. Il abritait en particulier le Palais du Bardo, originellement pavillon de la Tunisie à l’Exposition universelle de 1867, et transporté dans le parc peu après sa création. Cet édifice devint très vite un pôle scientifique, hébergeant un observatoire météorologique et astronomique ainsi qu’un service consacré à l’étude des eaux de Paris. Il fut détruit en 1991 par un incendie.
À partir du 19 septembre prochain, à l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, un parcours photographique constitué d'une vingtaine de clichés issus des fonds Roger-Viollet retrace cette période dans les allées du parc.
Découvrez notre sélection sur Montsouris, avec les images de l'exposition.
 

Plus d'infos

Parc Montsouris
2 rue Gazan
Paris 14e
Du lundi au vendredi de 8h à 20h30
Samedi et dimanche de 9h à 20h30

Coproduction
Division 14 (DEVE) de la Ville de Paris,
Mairie du 14e arrondissement,
Parisienne de Photographie


Image: Parc Montsouris, le Bardo. Vers 1925.
© Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet

Jeanne Lanvin

Exposition au Palais Galliera du 8 mars au 23 août 2015

Le Palais Galliera célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première rétrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin.

Jeanne Lanvin commence à travailler dès l’âge de treize ans comme apprentie couturière et garnisseuse de chapeaux. Elle ouvre cinq ans plus tard un petit magasin de mode rue du Faubourg Saint-Honoré, puis en 1889 une boutique rue Boissy d’Anglas où elle vend ses propres collections de modiste. Après la naissance de sa fille Marguerite en 1897, Jeanne conçoit des vêtements pour enfants, puis des collections entières et lance en 1909 une collections pour femmes : la maison Lanvin fait désormais partie de l’élite et adhère au Syndicat de la Couture.
Curieuse, inspirée par l’Art, les Arts décoratifs et les cultures du monde, ses créations sont élégantes et modernes, ses couleurs uniques sont fabriquées dans ses propres ateliers de teinture : bleu Lanvin, rose Polignac, vert Vélasquez… elle soigne tout autant les matières et les finitions.
Diversifiant ses activités dans la décoration, le sport, la mode masculine et le parfum, elle poursuit son ascension et multiplie les succursales. A partir des années 20-30, Jeanne Lanvin habille reines et princesses, les plus grandes comédiennes à la ville comme à la scène. Elle entre dans la légende en 1927 avec la création du mythique parfum Arpège.

Carnets de voyages, échantillons de tissus ethniques, bibliothèque d’art, Jeanne Lanvin n’aura de cesse de cultiver sa curiosité pour créer ses tissus, motifs et couleurs exclusifs. Jeanne Lanvin, c’est l’art de la matière et de la transparence, des broderies, surpiqûres, entrecroisés, spirales, découpes : la virtuosité du savoir-faire. C’est un parfait classicisme à la française avec des robes de style très 18ème, dialoguant avec la ligne "tube" de l’Art déco, ses géométries en noir et blanc, ses profusions de rubans, cristaux, perles, fils de soie...

Pour enrichir et prolonger la visite de l'exposition, une application mobile largement illustrée et documentée : "Jeanne Lanvin", téléchargeable gratuitement depuis le hall du musée.
 

Plus d'infos

Palais Galliera - Musée de la Mode de la Ville de Paris Fashion Museum
10 avenue Pierre 1er de Serbie, Paris 16e
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu'à 21h
Fermé les lundis et jours fériés

Commissariat Général : Olivier Saillard, directeurr du Palais Galliera
Direction scientifique : Sophie Grossiord, conservateur général au Palais Galliera, assistée de Christian Gros
Direction artisique : Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, avec Laure Harivel, Katy Reiss et Romain Stiegler
Mise en oeuvre de la scénographie : Laurence Le Bris


Image: Jeanne Lanvin, manteau, 1937. Patrimoine Lanvin
© Katerina Jebb - Conception graphique : Loran Stosskopf


Interview d'Olivier Saillard sur vogue.fr

Notre Histoire d'images : Jeanne Lanvin

Le projet EuropeanaPhotography s'achève

Plus de 400.000 photographies de la période 1839-1939, en provenance de 13 pays européens, sont en ligne sur Europeana.org

Financé par l'Union Européenne dans le cadre de son programme ICT PSP, le groupement Europeana Photography rassemble 19 partenaires publics et privés (musées, archives régionales et nationales, agences photographiques...), répartis dans 13 états membres. L'objectif ? Rendre accessible en ligne 100 ans de patrimoine photographique européen, de 1839 à 1939, de l'invention de la photographie à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. 400 000 clichés ont été numérisés en 3 ans et reversés au portail du patrimoine culturel européen : www.europeana.org. La Parisienne de photographie a contribué à ce projet avec la numérisation de 30 000 photographies issues des collections Roger-Viollet – en particulier les oeuvres du photojournaliste français Maurice-Louis Branger, Boris Lipnitzki, Gaston Paris, Léon, Levy & Fils et Neurdein. La contribution de la Parisienne comprend aussi le reversement d'une sélection de photographies issues des collections des musées et bibliothèques de la Ville de Paris.

Découvrez la contribution de la Parisienne de Photographie sur le portail Europeana.
L'exposition du projet, "All Our Yesterdays", récemment présentée à Louvain (Belgique).
 

Pour en savoir plus
Les dessous de la Parisienne

À l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, la Parisienne de Photographie vous dévoile les dessous de ses activités

La Parisienne conserve les collections Roger-Viollet, 6 millions de photographies, de l'invention du medium à nos jours, léguées à la ville de Paris en 1984. Conserver, c'est trier, inventorier, nettoyer, reconditionner les négatifs ou les épreuves photographiques ; c'est également les numériser pour préserver ce trésor à l'usage des générations futures.
Outre les fonds Roger-Viollet, la Parisienne numérise également les collections de tous les musées et bibliothèques patrimoniales de la ville de Paris, près de 20 institutions, des Catacombes à la Bibliothèque Historique, du musée Carnavalet au Palais Galliera. Scanner ou photographier les œuvres, documents et objets d'art, documenter les images, les mettre à disposition des utilisateurs, ces opérations ont permis de rendre accessibles plus de 400.000 reproductions depuis 2005, date de création de la structure.
L'autre métier de la Parisienne, c'est enfin la valorisation, en ligne comme en ville, des collections : prêts d'œuvres, expositions de tirages modernes, projections, et bien sûr, présentation sur Paris.fr, sur Europeana ou sur Paris en Images : toutes les occasions sont bonnes pour partager les photographies. Sans oublier le travail de l'agence Roger-Viollet, agence de presse filiale de la Parisienne, qui diffuse les collections auprès des professionnels des medias et de l'édition, mais ceci est une autre histoire (d'images) !
 

En voir plus

Notre Histoire d'images : Les dessous de la Parisienne


Image : Mimi (à gauche), capitaine du french cancan du Moulin-Rouge. Paris, 1953.
© Roger-Viollet

Paris libéré, paris photographié, Paris exposé

Au musée Carnavalet du 11 juin 2014 au 8 février 2015

À l’occasion du 70e anniversaire de la Libération de Paris et dans le cadre du Mois de la Photographie, le musée Carnavalet présente l’exposition Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé.

Le 25 août 1944, Paris est libéré par la 2e Division blindée du général Leclerc et les Alliés. Deux mois et demi après, alors que la France et les Alliés se battent encore contre les nazis, le musée Carnavalet écrit déjà l’histoire en ouvrant le 11 novembre 1944 une exposition sur la Libération. En effet, dès septembre, François Boucher, conservateur du musée Carnavalet et résistant, souhaite "réunir les documents indispensables à l’historien de l’avenir". Il lance alors un appel dans la presse afin de "constituer une documentation très complète sur les journées de la Libération de Paris" et sollicite de nombreuses institutions. Cette exposition, réalisée sur le vif et portée davantage sur l’émotion que sur la véracité historique, rencontre alors un véritable succès populaire.

Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé revient sur l’exposition de 1944 en reprenant des photographies de Robert Doisneau, René Zuber, Jean Séeberger… que viennent enrichir et contextualiser des tirages, des films d’époque, des entretiens vidéos avec des témoins de la Libération, des livres publiés à chaud ou encore divers objets attestant de l’engagement des résistants parisiens pour leur cause… Cet ensemble inédit de témoignages variés permet de comprendre la fabrique de l’image en temps de guerre.

Dans un face à face où photographies et films se répondent, le parcours montre que les mémoires individuelles et collectives se sont construites grâce aux images qui, avec le temps, font l’objet d’interprétations variées. Une installation audio-visuelle de l’artiste Stéphane Thidet illustre le lien complexe qui nous lie aux photographies et le médecin généticien Axel Kahn nous explique comment notre cerveau les mémorise.
 

Plus d'infos

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
16, rues des Francs-Bourgeois, Paris 3ème
Ouvert du mardi au dimanche
De 10h à 18h
Fermé le lundi et les jours feriés
Fermeture des caisses à 17h

Commissaire de l'exposition :
Catherine Tambrun, département photographies, musée Carnavalet – Histoire de Paris
Assistée de Cyril Colin et Alain Eymard
Conseillère scientifique : Christine Lévisse-Touzé, Directrice du musée du général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - musée Jean Moulin, conservatrice générale.

Vidéo : Catherine Tambrun présentant l'exposition

Un programme d'activités est proposé par le musée Carnavalet pendant toute la durée de l'exposition, disponible sur le site du musée.


Image : L'accueil fait au soldat. © Rue des Archives/AGIP
Reproduction
© Musée Carnavalet/ Parisienne de Photographie

Notre Histoire d'images : La Libération de Paris
 

Paris Champ & Hors Champ - Photographies et vidéos contemporaines

Du 26 septembre 2014 au 4 janvier 2015 à la Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris

L’exposition rend compte du regard singulier porté par des artistes sur la capitale durant ces trente dernières années. Témoignant autant des évolutions de l’image que des mutations urbaines, le parcours, qui s’inspire librement de l’ouvrage Les villes invisibles d’Italo Calvino, explore, en contrepoint, quelques grandes thématiques.
Le territoire (parisien et métropolitain), l’espace (urbain et intime), la vie sociale (intégrée ou marginalisée), sont ainsi traversés, en toute liberté, par des photographes et vidéastes représentés dans les collections de la Ville de Paris ou de ses établissements (musées, bibliothèques, Maison Européenne de la Photographie, Fonds Municipal d’Art Contemporain, CENTQUATRE, Institut des Cultures d’Islam).

Parmi les quatre-vingts œuvres exposées figurent des photographies et des vidéos d’artistes comme Chris Marker, Stéphane Couturier, Valérie Jouve, Alain Bublex,  Mohamed Bourouissa, Jane Evelyn Atwood, Eustache Kossakowsky,  Philippe Ramette ou Patrick Faigenbaum.


Commissariat : Anne Cartier-Bresson, Conservatrice générale du Patrimoine, Directrice de l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies de la Ville de Paris.
 

Plus d'infos

Galerie des Bibliothèques de la Ville de Paris
22 rue Malher Paris 4ème

Du mardi au dimanche, de 13h à 19h
Nocturne les jeudis jusqu'à 21h
Gratuit les jeudis de 18h à 21h.
Une visite commentée chaque jeudi à 18h30.
L'exposition sera ouverte gratuitement à tous pour la Nuit Blanche (samedi 4 octobre), de 19h à minuit.


Image: Dolorès Marat. La femme au sac à main, Charles-de-Gaulle-Etoile, 1957
© Dolorès Marat - Collections Maison Européenne de la Photographie



Découvrez la série 6 mètres avant Paris d'Eustache Kossakowski, dont une oeuvre figure dans l'exposition.
 

Merci ! 100 photos pour un Centenaire

Exposition sur les Champs-Elysées jusqu’au 30 septembre

A l'occasion des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la France rend hommage aux combattants français et étrangers, aux troupes coloniales et aux populations civiles impliquées dans ce terrible conflit.
Jalonnant la plus célèbre avenue de Paris, cent photographies reproduites en grand format et accompagnées de légendes en français et en anglais, offrent un regard transverse sur la Grande Guerre.

Jean-Yves Boeglin expo Merci

Les photos exposées proviennent principalement des collections de l’ECPAD (Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense) et du fonds du journal Excelsior, dont 30 sont présentées par la Parisienne de Photographie.

Une exposition de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, conçue par le journaliste Jean-Claude Narcy et l'historien Jean-Pierre Verney en coproduction avec la Ville de Paris, l'ECPAD, JCDecaux et la Parisienne de Photographie.
 

Plus d'infos

Avenue des Champs-Elysées, Paris 8e arrondissement.
Du rond-point des Champs-Elysées jusqu’à l’avenue Franklin D. Roosevelt.


Images :
Affiche : Défilé de la Victoire sur les boulevards. Poilus à bord d'un camion. Paris, 14 juillet 1919.
© ECPAD / France / Joly
A droite : © Jean-Yves Boeglin



Sur le site de la Mission Centenaire

Notre Histoire d'images : La guerre de 1914-1918 dans le fonds du quotidien Excelsior
 

1914-1918 : les trésors des archives photo de l’Excelsior

Jours de Guerre 1914-1918800 photos inédites, 500 pages

"Jours de guerre", de l'historien Jean-Noël Jeanneney retrace chronologiquement le conflit, de l'été 1914 jusqu’à sa fin et au traité de Versailles en 1919, à travers les reportages du journal Excelsior, premier quotidien illustré de photographies.

Les archives photographiques du journal de la période 1914-1919, inédites depuis leur première parution, viennent d'être numérisées par la Parisienne de Photographie et sont diffusées en exclusivité par l'Agence Roger-Viollet.

Editions Les Arènes, en coédition avec l’agence Roger-Viollet

Voir les images
 

Plus d'infos

Date de publication : 17 octobre 2013

Format : 278 x 328 mm
Prix : 49,90 euros

Jours de Guerre 1914-1918 - 120 photographies du journal Excelsior

Exposition à l’Orangerie du Sénat du 21 mai au 22 juin 2014

« Les chercheurs d’or éprouvent une émotion forte lorsque surgit devant eux le gisement longtemps rêvé. Telle fut la nôtre au moment de découvrir celui sur lequel ce livre est fondé, puis d’y pénétrer ardemment ».
Ainsi s’exprime l’historien Jean-Noël Jeanneney en introduction du livre Jours de Guerre 1914-1918, les trésors des archives photographiques du journal Excelsior à propos d’un fonds photographique d’exception : celui du journal Excelsior.

Créé en 1910 par Pierre Lafitte, Excelsior est un des premiers quotidiens français à utiliser abondamment la photographie dans ses pages (25 à 30 photographies par numéro).
De la mobilisation à l’armistice, des opérations militaires à la vie à l’arrière, son équipe de photoreporters tient le journal de la Grande Guerre, un journal en images d’une extraordinaire vivacité, qui met l’humain au tout premier plan.

Jours de Guerre, l’exposition, propose un parcours chronologique en 120 photographies très grand format (100x120 cm) réalisées de 1914 à 1919 et pour la plupart inédites depuis leur publication initiale.
Les combats et les opérations militaires, bien qu’évoquées, n’y figurent qu’en filigrane : les images décrivent la prégnance du conflit dans tous les aspects de la vie des Français : la vie au front bien sûr, les transports de troupes et le rôle des soldats étrangers et coloniaux, mais aussi la vie quotidienne, économique, politique et culturelle, avec les thèmes récurrents de l’effort de guerre, la place des femmes dans la société, les destructions matérielles et humaines, les mouvements d’entraide et la solidarité nationale, les avancées de la médecine ou la splendeur des célébrations nationales.

Quinze fac-similés sur bâches représentant les Unes du journal rythment le parcours et rappellent les jalons historiques du conflit. Un authentique taxi de la Marne, symbole de la mobilisation de l’ensemble de la société française, sera également présenté (jusqu'au 7 juin).

L’exposition, produite par la Parisienne de Photographie est présentée dans le cadre des manifestations de L’été du Sénat.
Réalisée avec le soutien de la Mairie de Paris, de la Mission Centenaire, de la Fédération Nationale des Caisses d'Epargne et de la Caisse d'Epargne Ile-de-France, en partenariat avec L'Equipe, L'Equipe Magazine et Le Parisien Magazine.

Plus d'infos

















Jours de Guerre, le livre
Les photographies du fonds Excelsior ont fait l’objet d’un livre monument (544 pages, plus de 500 photos) paru en octobre 2013 et dont s’inspire l’exposition :
Jours de Guerre 1914-1918, les trésors des archives photographiques du journal Excelsior, textes de Jean-Noël Jeanneney et Jeanne Guérout, Editions Les Arènes 2013.




Orangerie du Sénat, Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou, rue de Vaugirard
Du mardi au dimanche de 10h à 19h, entrée libre et gratuite

 




Images :
Affiche : Cinquième journée de mobilisation. Départ du 5ème régiment d’infanterie de ligne, l’un des plus anciens de l’armée française (créé en 1558) ; à la mobilisation, il prendra le nom du 205e régiment d’infanterie. Soldats portant leur médaille d’identité, 6 août 1914.

© Caudrilliers / Excelsior - L’Equipe / Roger-Viollet;
En bas : Mise à jour de la carte du front, offerte par "Excelsior" aux Parisiens, boulevard des Italiens. Paris (IXème arr.), fin août 1917.

© Excelsior – L'Equipe / Roger-Viollet


Notre Histoire d'images : La guerre de 1914-1918 dans le fonds du quotidien Excelsior
Notre Histoire dans l'histoire : Exposition Jours de Guerre à l'Orangerie du Sénat : les photos de Paris
 



Un article dans leparisien.fr : 1914-1918, le front des femmes
 

Exposition Paris 1900, la Ville spectacle

Du 2 avril au 17 août 2014 au Petit Palais

Capitale du luxe, de l’art et du divertissement, Paris accueille en 1900 l’Exposition Universelle qui célèbre le 20ème siècle.
Plus d'un siècle après, le Petit Palais revient sur cette période faste avec une exposition sur le Paris de la Belle Epoque, organisée en six séquences :
Paris, vitrine du monde, Paris art nouveau, Paris, capitale des arts, Le mythe de la parisienne, Paris la nuit et Paris en scène.

Les six cents œuvres présentées datent de 1895 à 1905. On y découvre ou redécouvre les peintures de Degas, Cézanne, Jean Béraud, Maurice Denis, on y croise les regards de Sarah Bernhardt, de Liane de Pougy, de la belle Otero, on y feuillette les albums photographiques de la Maison Neurdein, les clichés de Nadar ou d'Atget.

Les œuvres des musées de la Ville de Paris sont largement mises à l'honneur dans l'exposition, ainsi qu'une douzaine de photographies des collections Roger-Viollet.
 

Visionnez cette magnifique bande-annonce !

Notre Histoire d'images : L'exposition universelle de 1900


 

Plus d'infos

Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston Churchill, Paris 8ème
Du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu'à 20h,
Fermé le lundi et les jours fériés



Commissaires :
Christophe Leribault, conservateur général, directeur du Petit Palais ;
Gaëlle Rio, conservateur au Petit Palais ;
Alexandra Bosc, conservateur au Palais Galliera ;
Dominique Lobstein, historien de l’art.

 

Interview de Christophe Leribault





Image : Henri de Toulouse-Lautrec
Marcelle Lender dansant le boléro dans Childéric, 1895-1896.
National Gallery of Art, Washington.
 

Paris 14-18, la Guerre au quotidien par Charles Lansiaux

Exposition à la Galerie des Bibliothèques jusqu'au 15 juin 2014

Charles Lansiaux (1855-1939) découvre la photographie à la fin du 19ème siècle. Installé en 1903, sa raison sociale indique "Photographie artistique et industrielle, travaux de ville, travaux d'urgence, intérieurs à la lumière artificielle, agrandissements, photographie documentaire pour amateurs".

Dès les débuts de la guerre de 1914, il photographie le quotidien parisien, l’arrière du front. La série de plus de 1000 photographies en résultant, intitulée "Aspect de Paris pendant la guerre de 1914" est destinée non pas à la presse mais à faire œuvre de mémoire.
La Bibliothèque Historique de la Ville de Paris en fait l'acquisition au fur et à mesure de sa production.

L’exposition propose une sélection de 200 images issues de ce reportage inédit.

Commissaires :
André Gunthert, historien des cultures visuelles, EHESS,
Emmanuelle Toulet, conservateur de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Voir les images : Paris 14-18, la guerre au quotidien par Charles Lansiaux

 

Infos pratiques

Galerie des Bibliothèques de la Ville de Paris
22 rue Malher, Paris 4ème

Du mardi au dimanche, de 13h à 19h, nocturne les jeudis jusqu'à 21h.


Image : "Un train qui vient du Nord, on aperçoit plusieurs familles épouvantées qui viennent demander asile à des parents qui sont dans la capitale".
Paris, 20-30 août 1914.
© Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet

 

1914, dernières nouvelles

Un webdocumentaire sur le site d'Arte

L'agence Roger-Viollet est partenaire du webdocumentaire "1914, dernières nouvelles" produit par les Films d'Ici 2 et mis en ligne le 6 janvier sur le site d'Arte.
Plus de 50 images des fonds Roger-Viollet et des collections des musées et bibliothèques de la ville de Paris y seront montrées, au rythme d'une photo par jour de janvier à août.

1914, DERNIERES NOUVELLES est une narration interactive au long cours, une immersion dans une époque obscure et exaltante : ces quelques mois si particuliers, de janvier à août 1914, quand le monde croyait encore que tout était possible mais savait déjà qu’il risquait de choir. Chaque jour, la consultation d’une photographie de 1914 embarque le visiteur au cœur de l’actualité d’il y a cent ans. En fonction de son support numérique, cette photo s’enrichit d’informations : des détails expliqués dans des addendas apparaissent progressivement. Le week-end, à l’image d’un éditorial hebdomadaire, le site diffuse une chronique vidéo d’une minute trente. Ainsi, les photos et films tissent, jour après jour, la trame de l’inéluctable montée vers la guerre.
 

Au Met de New York : Charles Marville, Photographe de Paris

Exposition au Metropolitan Museum of Art jusqu'au 4 mai 2014

Largement reconnu comme l'un des plus talentueux photographes du XIXème siècle, Charles Marville (1813-1879) fut missionné par la Ville de Paris pour documenter les pittoresques rues médiévales, puis les larges avenues et bâtiments construits à leur place par le baron Haussmann pour l'empereur Napoléon III.
L'exposition, organisée en association avec la National Gallery of Art de Washington, présente une centaine de ses photographies, dont 41 prêtées par le musée Carnavalet de la Ville de Paris.

Marville eut un succès modéré en tant qu'illustrateur de livres et de magazines au début de sa carrière. Ce n'est qu'en 1850 qu'il se lance dans la photographie, technique née seulement 11 ans plus tôt. Ses vues urbaines poétiques, études architecturales détaillées, et paysages pittoresques connurent rapidement le succès. S'il photographia la France, l'Allemagne et l'Italie, c'est surtout Paris, sa ville natale, et notamment ses monuments, églises, ponts et jardins, qui furent pour l'artiste ses meilleures sources d'inspiration.

Parallèlement, une exposition de la galerie voisine Howard Gilman Gallery se tiendra au Metropolitan Museum : Paris as Muse, regroupant des photographies s'étalant de 1840 aux années 1930. Visible jusqu'au 4 mai 2014, elle célèbre le premier centenaire de la photographie à Paris et présente 40 tirages, tous issus des collections du Metropolitan Museum.
L'accrochage met l'accent sur les vues architecturales ainsi que les scènes de rue et les intérieurs. Il explore la géographie et l'atmosphère de Paris, et la façon dont les artistes ont trouvé des moyens poétiques pour en saisir les qualités essentielles.

http://www.metmuseum.org/about-the-museum/press-room/exhibitions/2014/charles-marville

 

En savoir plus

Metropolitan Museum of Art
1000 Fifth Avenue, New York
Galerie des dessins, gravures et photographies - 2ème étage, galeries 691-693
Du dimanche au jeudi de 10h à 17h30, les vendredis et samedis de 10h à 21h. Fermé le premier lundi de mai.

Image : Rue de Constantine, vers 1865. Tirage argentique à l'albumine d'un négatif sur plaque de verre.
The Metropolitan Museum of Art


Voir toutes nos photos de Marville
 

Paris en Images fait peau neuve.

Comme vous avez pu le constater si vous nous suivez depuis quelques temps, Paris en Images bouge !

Ce qui change :

Une identité visuelle modernisée et un contenu éditorial enrichi. De nouvelles "histoires d'images", proposant des parcours guidés dans les collections, ou dans les arrondissements parisiens. Des images plus grandes, facilement téléchargeables en moyenne résolution pour vos usages privés. Un moteur de recherche plus performant, proposant aussi la recherche par facettes. Et, pour répondre à vos demandes répétées : la plupart des images peuvent à présent être achetées en ligne sous forme de tirage. En quelques clics, choisissez, commandez, payez en ligne et recevez chez vous l'image que vous aurez choisie. Et toujours la découverte du patrimoine photographique parisien en accès libre et gratuit.

Bonne découverte !

Commentez !

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires en utilisant le formulaire de contact disponible ici

Au Masculin ! La Parisienne habille les Docks

Cet hiver, la Parisienne de Photographie vous promène dans un vestiaire masculin imaginaire avec l’exposition "Au Masculin !" à la Cité de la Mode et du Design

Des coursives au rooftop, l’accrochage, clin d’œil aux "cabinets de curiosité" démontre en 50 photographies ce que la mode d’aujourd'hui doit à celle d’hier. Des dandys aux pêcheurs, des égoutiers aux artistes, découvrez comment les styles que l’on croyait oubliés s’invitent à nouveau dans nos dressings.

Photographies des collections Roger-Viollet.
Une coproduction Cité de la Mode et du Design / Parisienne de Photographie.

Voir les images

 

Infos pratiques

Exposition gratuite.
Jusqu'au 8 mars 2014.

Les Docks
Cité de la Mode et du Design
34 quai dAusterlitz, 75013 Paris
Métro : Gare d'Austerlitz ou Quai de la Gare
www.citemodedesign.fr

Image : Foujita (1886-1968), peintre français d'origine japonaise. Vers 1925.
© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet